Président, MT aime le titre / par L'intelligent d'Abidjan

Publié le par sethkokorussie

‘’L’esprit démocratique a fonctionné et tout est bien qui finit bien. Nous allons nous retrouver bientôt parce que le plus dur commence maintenant. Il s’agit de mettre en œuvre les chantiers qui vont permettre à la presse ivoirienne de sortir de l’ornière et de se professionnaliser davantage’’. C’est par ces mots tenus juste après sa victoire du dimanche 27 mai, que Moussa Traoré Ahmed dit MT inaugure son mandat à la tête de l’Unjci. 61,82 % des 241 suffrages exprimés. Un vrai plébiscite pour MT. Il a fait converger le maximum de suffrages vers lui. Il a préparé sa victoire et il l’a méritée. Fils d’un Malinké et d’une Abouré de Bonoua, MT est le pont entre le nord et le sud de cette Côte d’Ivoire à la recherche de ses marques. Licencié en Lettres modernes, il fit ses premiers pas dans l’enseignement au Lycée moderne de Tiassalé. Nous sommes au milieu des années 90. Le jeune professeur, l’air jovial, élancé, comme les aiment les jeunes lycéennes n’a que faire de la craie, des fiches de cours qu’il faut préparer, des copies à corriger en passant des nuits blanches. Il est piqué par le virus du journalisme. Il abandonne élèves et collègues de lycée et descend à Abidjan. Les injonctions de l’administration scolaire n’y ont rien changé. Nous sommes au début du printemps de la presse en Côte d’Ivoire avec la percée fulgurante des organes privés proches de l’opposition. Il fait ses premiers pas au Républicain puis il arrive au Libéral, proche du Rdr naissant. C’est dans cet organe qu’il fourbit ses armes et son ambition se dessine. A Nord-Sud quotidien où il arrive plus tard, il est bombardé chef de service politique mais le journal traverse des dissensions internes. Des dissensions qui finissent par l’éclosion d’un nouveau canard : L’Expression. MT est nommé directeur adjoint des rédactions (2007) avant de passer plus tard en 2011 Directeur de Publication. La même année il prend, à Dakar, la tête du Réseau des journalistes contre le blanchiment d’argent, réseau rattaché au GIABA. Le titre de président lui plaît bien et il ne veut plus s’en départir. Le voici aujourd’hui couronné des attributs du prestigieux poste de président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci). Des amis et des relations, MT en compte dans tous les milieux : politique, social, économique. Cet ami personnel de Mamadou Koulibaly a plusieurs portes d’entrée dans le Ouattaraland. Le ministre DAF de la présidence Brahima Ouattara, le général Abdoulaye Coulibaly, PCA de Aéria, sont au nombre de ses confidents. Dans la défunte galaxie patriotique, le chef de file Charles Blé Goudé et Damana Pickass lui vouent une certaine admiration. C’est que MT est l’empêcheur de tourner en rond, celui qui dit ce qu’il pense. A ce titre il a été l’un des rares journalistes à décrier par sa plume, l’exil de ses confrères tels que Herman Aboa et tous ceux qui connaissaient des déboires avec le nouveau régime. La composition de sa liste pour ce dernier scrutin achève de convaincre. On y trouve des journalistes de toutes les obédiences politiques, des moins jeunes et des jeunes. C’est cela la méthode MT, cet ancien admirateur de Laurent Gbagbo jusqu’au début du mandat de ce dernier. ‘’J’ai été déçu et choqué, le jour où la police m’a fait des misères pour l’obtention de ma carte d’identité alors que j’avais fourni toutes les preuves de ma citoyenneté ivoirienne’’, a-t-il confié en privé.

Le CIPJ félicite Traoré Moussa

Le Comité ivoirien pour la protection des journalistes (CIPJ) s’est prononcé, le lundi 28 mai 2012, sur l’élection à la présidence de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) qui a vu la victoire de Traoré Moussa. Le secrétaire général du CIPJ, Stéphane Goué a salué la ‘’brillante élection’’ le dimanche dernier du candidat de la liste ‘’Solidarité et Renouveau’’ à la tête de l’UNJCI. «Nous félicitons Traoré Moussa pour sa victoire. Il a déjà démontré par le passé à travers des prises de positions claires et courageuses qui n’ont souffert d’aucune ambigüité, son attachement à la confraternité et à la protection des acteurs de média en Côte d’Ivoire », a soutenu Stéphane Goué. Avant d’indiquer que son organisation est «disposée» à coopérer avec le nouveau président de l’UNJCI «notamment au renforcement de la solidarité autour des journalistes en difficulté».

R.D


Publié dans Abidjan News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article