Reconstruction post-crise / Hien Philippe président de l’ONG ‘’Nation forte’’: ‘’ Nous voulons être les gardiens de la démocratie’

Publié le par sethkokorussie

logo entête officielL’Assemblée Générale de l’ONG «Nation Forte», s’est tenue le samedi 27 mai 2012, à Adjamé. Son président Hien Philippe, en a profité pour préciser les objectifs de son organisation. «Nous avons mis sur pied cette organisation de la société civile pour accompagner la démocratie et les dirigeants dans leur tâche de tous les jours». Aussi veut-il servir de relais entre le politique et la masse. «Nous voulons traduire les décisions des gouvernants auprès de la masse populaire. Mais aussi arriver à faire remonter les difficultés que ces populations vivent, auprès des autorités», a-t-il déclaré. L’objectif pour eux est d’être «les gardiens de la démocratie». A en croire Hien Philippe, les décennies de lutte pour accéder à la démocratie en Côte d‘Ivoire, doivent servir à tous. «Nous avons connu une crise postélectorale dans laquelle chacun a laissé beaucoup de plumes. Aujourd’hui, il est question de remettre sur pied cette Côte d’Ivoire et de l’aider à être forte à travers ses institutions. Ce que nous voulons consolider de par nos actions de tous les jours», a dit le président de l’ONG ‘’Nation Forte’’. A la question de savoir s’il n’existe pas de contraste entre la vocation d’une organisation de la société civile et les objectifs visés par son organisation, il répond par la négative. «Il n’y a aucun contraste. Pour nous, la politique est la saine gestion de la chose publique et des réalités du moment. Nous-nous réservons le droit de nous prononcer sur toutes les questions d’ordre national. Nous ne sommes pas un parti politique.

Nous voulons représenter la voix des sans voix. Nous sommes une organisation de la société civile, parce que nous sommes une organisation à but non lucratif. Mais nous avons le droit, parce que ces questions nous concernent, de nous prononcer là-dessus et nos points de vue, sont ceux de la masse. Nous ne sommes pas un parti politique parce que nous revendiquons plusieurs militants de divers partis», a-t-il martelé. S’il lui est difficile de donner un chiffre exhaustif du nombre de ses adhérents, il avoue néanmoins que son association est très forte. Et pour le démontrer, l’ONG « Nation Forte », entend organiser un giga meeting. L’ONG revendique des représentants en France, en Belgique, en Chine, au Canada et à travers le monde. Mais Hien Philippe refuse l’aliénation de son association aux anciens mouvements patriotiques: «Nous sommes une organisation de masse. Nous donnons la latitude à chacun d’exprimer les choses comme il l’entend. Nous échangeons là-dessus, et avec des arguments, nous-nous convainquons. Nous voulons faire la promotion des arguments et non celle de la violence. Il s’agit d’œuvrer pour la force de l’argument et non, l’argument de la force. Nous ne sommes ni une organisation régionale, ni religieuse.

Nous sommes tous les fils et les filles de la même portée qui est la Côte d’Ivoire».
A. Dedi

L'intelligent d'Abidjan

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour    

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prohaines vidéos

Publié dans Vu dans la presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article