Organisation des Législatives du 11 décembre/ Youssouf Bakayoko (Président de la CEI): “Nous allons relever le défi de la transparence”

Publié le par sethkokorussie

Youssouf-BakayokoChers frères et sœurs, chers amis de la Côte-d’Ivoire
Le Gouvernement a adopté le 28 septembre 2011, en Conseil des Ministres et sur proposition de la Commission Electorale Indépendante, le nombre et l’étendue des Circonscriptions électorales de la prochaine Législature 2011-2016, d’une part, et la date de la tenue de l’élection des Députés à l’Assemblée Nationale, d’autre part.
Comme décidé et annoncé par le Gouvernement, le futur Parlement de notre pays comprendra 255 sièges, répartis sur 205 Circonscriptions électorales, et l’élection de ses membres se déroulera le dimanche 11 décembre 2011, dans les différentes Circonscriptions.
Avec ces deux décisions, les préparatifs de l’élection des députés viennent de connaître une avancée significative, et sont entrés dans leur phase véritablement opérationnelle.
Ainsi, au lendemain des décisions prises par le Gouvernement, nous avons mis en mission les Commissaires Centraux, Superviseurs des démembrements de notre Institution sur l’ensemble du territoire national, à l’effet, notamment, de remobiliser nos Commissaires locaux et renforcer leurs capacités.
Au cours des prochaines semaines, notre Institution s’emploiera à mener avec détermination, comme elle l’a toujours fait, chacune des étapes-clés futures des préparatifs du scrutin, à savoir:
1. la réception, des candidatures à l’élection des Députés ; un communiqué de presse de la CEI précisera très prochainement les modalités de dépôt des candidatures (liste des pièces à fournir, période et lieux de réception des dossiers)
2. l’ajustement de la liste électorale, en étroite collaboration avec toutes les structures impliquées dans le processus
3. la conduite d’une vaste campagne d’information et de sensibilisation, en vue d’éclairer au mieux les acteurs politiques et la population sur les modalités de déroulement du prochain scrutin législatif
4. la confection des imprimés et des documents électoraux
5. l’ajustement, en liaison avec l’Etat Major des Forces Républicaines de Côte-d’Ivoire, du plan de sécurisation du processus électoral pour tenir compte de l’évolution de la situation sécuritaire du pays.
Au niveau financier, nous avons défini et communiqué au Gouvernement les besoins de financement des opérations électorales.
Les bailleurs de fonds du processus électoral que nous avons sollicités, en accord avec le Gouvernement, ont confirmé leur disponibilité à nous appuyer à nouveau pour la conduite à bonne fin du scrutin législatif ; seconde consultation du volet électoral des Programmes de sortie de crise.
Je voudrais saisir l’opportunité de cette adresse pour exprimer toute notre gratitude au Gouvernement, ainsi qu’aux bailleurs de fonds du processus électoral, pour tous les efforts qu’ils entreprennent en vue de doter notre Institution des moyens financiers nécessaires à la tenue du scrutin.

Chers frères et sœurs, chers amis de la Côte-d’Ivoire,
L’organisation de l’élection des députés à l’Assemblé Nationale répond à une aspiration profonde et légitime de nos vaillantes populations, dans toutes leurs composantes. Cette consultation devrait permettre en effet, à notre pays, de promouvoir et consolider la nouvelle ère de normalisation institutionnelle et de stabilité sociopolitique, ouverte, si heureusement, depuis l’élection du Président de la République.
Tous les acteurs politiques et la Société civile de notre pays s’accordent à reconnaître la nécessité et l’urgence de la mise en place du Pouvoir Législatif, après celle du Pouvoir Exécutif, afin d’amplifier et parachever le processus de sortie de crise.
Creuset privilégié de brassage et d’expression libre des divers courants politiques du pays, le Parlement devrait jouer, en effet, un rôle majeur dans la conduite du processus de réconciliation engagé ces dernières semaines, et la promotion de la bonne gouvernance.
Il importe donc que toutes les énergies soient mobilisées et fédérées pour la réussite de la prochaine élection des Députés à l’Assemblée Nationale.
Je voudrais inviter, à cet égard, chacune et chacun d’entre nous, chers frères et sœurs, à contribuer, à son niveau, au maintien d’un climat apaisé, avant, pendant et après le déroulement du scrutin, par un comportement responsable de tout instant.
Je voudrais inviter également, encore une fois, toutes les formations politiques à un respect scrupuleux du code de bonne conduite en période électorale qu’elles ont signé le 24 avril 2008.
Pour sa part, fidèle à sa ligne de conduite et à ses engagements, Institution citoyenne, la Commission Electorale Indépendante mettra tout en œuvre pour relever cette fois encore, le défi de la transparence et de l’équité, afin d’offrir à notre pays, au soir du 11 décembre 2011, un Parlement conforme aux choix des électeurs, tels qu’ils auront été exprimés dans les urnes.
Vive la Côte-d’Ivoire.
Je vous remercie de votre attention.

Source:Le Patriote

ACSCI TV


 

Commenter cet article