Braquage sur l’autoroute du Nord : 13 millions emportés, un chef de village suspecté

Publié le par sethkokorussie

ACLa petite localité de N’Zianoua, située sur l’autoroute du Nord à 90 kilomètres d’Abidjan est secouée depuis la semaine dernière par un braquage peu ordinaire. Cette affaire, qui trouble la quiétude des populations, porte sur la disparition d’une importante somme devant servir à payer les factures de la Compagnie ivoirienne d’électricité (Cie) pour le mois de juin. Ce qui intrigue dans ce braquage à l’anglaise, c’est que la chefferie traditionnelle de N’Zianoua serait impliquée dans ce braquage au plus haut niveau. Les faits remontent au mercredi 10 août. Pour le paiement des factures d’électricité, la Cie a signé un gentleman agreement avec la communauté villageoise. Un accord qui leur permettait de payer leur facture avec un notable désigné par tous les villageois. Ce dernier à son tour, est chargé d’acheminer la collecte aux bureaux de la Cie situés à Tiassalé. Seulement voilà. Ce mercredi, Yao Kan Désiré, qui assume les fonctions de chef de village – le titulaire étant devenu aveugle – est chargé de convoyer les fonds. Habituellement cet encaisseur du village, pour acheminer l’argent s’attache les services de la Gendarmerie pour des raisons évidentes de sécurité. Mais contre toute attente, le chef Yao Kan prend seul la route en direction de Tiassalé, au volant de son véhicule avec la somme de 13 millions de franc Cfa représentant les factures des populations. Quelques minutes plus tard, le chef revient au village et indique qu’il a été braqué sur l’autoroute. Stupeur dans le village. Comment faire pour éviter d’être plongé dans l’obscurité, l’argent n’étant pas parvenu à la Cie ? Saisies, les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci), positionnées à ce niveau de l’autoroute du Nord entreprennent une battue. L’enquête des fins limiers est fructueuse. Le véhicule du chef est retrouvé dans la petite bourgade de Bodou, au carrefour de N’Douci. Fait curieux, le véhicule dit braqué est en parfait état de marche avec à l’intérieur la clé de contact. C’est seulement un pneu avant qui a été dégonflé. A partir de cet instant, les villageois commencent à douter de la thèse de braquage avancée par le chef Kouadio Kan. Certains n’hésiteront même pas à évoquer l’hypothèse d’un auto-braquage. Saisis les agents de la Cie de Tiassalé à qui étaient destinés les 13 millions de francs Cfa disent ne rien à avoir dans ce braquage peu ordinaire. Joint au téléphone, Traoré Adama, chef du service administratif de la Cie de Tiassalé est formel. Il estime que ceux qui ont réglé leur facture de février à Avril 2011 n’ont pas à s’inquiéter dans la mesure la période de grâce accordée par l’entreprise du fait de la crise post-électorale a pris fin en juillet. «Les 13 millions ne sont pas arrivés dans les caisses de la Cie. Nous ne sommes pas des policiers ou gendarmes pour entreprendre des enquêtes pour retrouver cet argent. Nous attendons le chef du village et ses notables qui ont choisi leur encaisseur pour venir nous dire comment ils vont rembourser notre argent. La Cie n’a aucun problème avec ses abonnés de N’Zianoua. Ceux qui sont en règle vis-à-vis de leur facture peuvent dormir tranquille, la fourniture de l’électricité ne sera pas suspendue. La Cie a signé un contrat avec un encaisseur qui a été désigné par les villageois qui nous fait parvenir l’argent des factures moyennant une commission. Si les clients qui sont nos rois ont payé à l’encaisseur, c’est à ce dernier que la Cei a affaire», a indiqué Traoré Adama. Pour un souci d’équilibre, nous décidons de joindre le chef de village incriminé, mais toute la journée, Yao Kan Désiré était injoignable sur ses deux numéros qui nous ont été communiqués par des villageois. En attendant le dénouement de cette affaire, la direction régionale de la Cie attend ses 13 millions.
Kra Bernard

Source: L'expression

SETH KOKO TV

 


 

 

 


Publié dans Vu dans la presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article