(USA) Achat illégal d’Armes, Gbagbo va-t-il lâcher son ministre de la Défense ?

Publié le par sethkokorussie

barack-obama.jpgEn attendant les élections, ce qui préoccupe le président sortant ivoirien c’est surtout cette affaire de trafic d’armes: un colonel ivoirien arrêté aux Etats-Unis après l’achat de pistolets automatiques, de munitions et de grenades pour plusieurs milliards de Fcfa. Et ce malgré l’embargo. Ce colonel est un conseiller au ministère de la Défense. Le ministre Amani N’Guessan a reconnu les faits, il y a une quinzaine de jours, en justifiant cette opération par les nécessités de sécurité liées à l’élection. En tout cas, Laurent Gbagbo serait furieux selon le quotidien L’Intelligent. « Le chef d’Etat n’est pas du tout content. Alors là, pas du tout, s’exclame le journal. Il aurait dénoncé, apprend-t-on, la légèreté et l’amateurisme de son ministre de la Défense dans cette opération.

Des indiscrétions révèlent qu’au sortir d’une réunion secrète au sommet, poursuit L’Intelligent, Laurent Gbagbo aurait émis le vœu de voir clair dans cette scabreuse affaire qui risque de polluer sa campagne électorale. » Conséquence, « le procureur Tchimou bientôt saisi du dossier », annonce le quotidien abidjanais. Une enquête judiciaire pourrait donc être ouverte. Et L’Intelligent de s’interroger : « Gbagbo va-t-il lâcher son ministre ? » Ce qui est sûr, affirme le journal, « c’est qu’aujourd’hui, c’est le gouvernement ivoirien qui est accusé à demi-mot par les autorités américaines qui le tiennent pour responsable dans ce trafic illicite d’armes sur leur territoire. (…) et le président Gbagbo ne veut pas brouiller ses bonnes relations diplomatiques avec l’Etat américain. »

A la Une : une étape importante dans le processus électoral ivoirien

Une étape cruciale qui prend valeur de symbole : les cartes nationales d’identité et les cartes d’électeur vont arriver demain vendredi dans le pays et vont bientôt être distribuées. L’information est largement reprise dans la presse ivoirienne. Le quotidien L’Expression précise que « les avions chargés d’acheminer les documents sont en train d’embarquer depuis l’Europe (Belgique et Allemagne) pour atterrir sur le tarmac de l’aéroport international Félix Houphouët Boigny, ce vendredi. »
Commentaire de Guillaume Soro, le Premier ministre, recueilli par le journal : « je pense que c’est une grande et bonne nouvelle de savoir que l’instrument du vote, la carte, est prête à être utilisée. (…) Les Ivoiriens ont longtemps attendu ce moment. »
Reste maintenant à les distribuer. Les deux documents, carte d’identité et carte d’électeur, devraient être délivrés en même temps. « La date du 31 octobre, (date du premier tour de la présidentielle) on le constate, se précise peu à peu », s’exclame L’Expression
.
La campagne électorale n’a pas encore démarré officiellement, mais c’est tout comme. Les différents prétendants à la magistrature suprême arpentent le pays depuis ces dernières semaines. Et déjà, des rumeurs bruissent à propos de possibles alliances pour le second tour. Ainsi, le quotidien L’Inter rapporte qu’on « soupçonne un deal entre Gbagbo et Bédié », une forme d’alliance tacite entre le président sortant et l’ex-chef de l’Etat dans la perspective du duel final. L’Inter cite sa source, sans la nommer : un ancien ministre PDCI. Celui-ci affirme : « en politique, il faut s’attendre à tout. Ce qui compte pour nous, qui avons été à l’école du Président Houphouët-Boigny, c’est la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi Bédié et Ouattara sont ensemble aujourd’hui. Si demain, Bédié et Gbagbo devaient se mettre ensemble pour sauver le pays. Il le faudra. » Voilà donc pour cette prédiction qui n’engage que son auteur.

Par Frédéric Couteau

Source:Rfi


Une vidéo de Seth Koko pour votre réflexion du jour

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos.

Publié dans Abidjan News

Commenter cet article