Renforcement du tissu social, pardon et réconciliation : La communauté autochtone Krou joue sa partition

Publié le par sethkokorussie

Des suites de la profonde déchirure qu’a connue le tissu social, la communauté autochtone Krou, avec à sa tête, tous les chefs terriens, a organisé une cérémonie baptisée ‘’Journée de retrouvailles et de pardon’’. C’était le samedi 18 février 2012 à l’initiative de Mané Béné Maxime, chef de San-Pedro/village sis au quartier Séwéké 2 de la dite ville. S’adressant à ses parents et tous leurs invités, Béné Maxime dira : « Nous tous ici présents, avons vécu une période très difficile en 2011. Des frères, des sœurs et des parents en ont gardé des séquelles à vie. D’autres y ont laissé leur vie. Dieu aidant, nous avons réussi à traverser cette période douloureuse. Voilà pourquoi en cette nouvelle année 2012, nous avons voulu que tout le monde se retrouve pour célébrer la paix retrouvée et matérialiser notre volonté de vivre ensemble ». A sa suite, le chef de canton, sa Majesté Koyé Gnépa Pascal, sous la haute autorité de qui la cérémonie s’est déroulée, a poursuivi : « Cette journée a été initiée par le chef de San-Pedro/village pour que nous puissions nous parler, nous pardonner. Pardonner sincèrement, pas du bout des lèvres. Afin que désormais, nous nous regardions en amis, en frères en tant qu’enfants de la Côte d’Ivoire. Je vous encourage sur cette voie » conclura-t-il. Kéh Siro François, représentant le Ministre des Eaux et Forêts, dira au nom de son mandant : « Le Ministre Nabo Clément, votre fils, vous félicite et soutient votre initiative. Il vous demande de forger la réconciliation autour du Président Alassane Ouattara qui est aujourd’hui, le Président de tous les ivoiriens. Quant à lui-même, il me charge de vous demander de le soutenir dans le processus de développement de San-Pedro ». A cette cérémonie étaient présentes, toutes les têtes couronnées Kroumen conduites par le chef de canton Koyé Gnépa Pascal. Mané Béné Maxime, chef San-Pedro/village, Panan Etienne Narcisse, chef du village Digboué, Boué Nemlin, chef de terre de Poro, Popo Tagnon, chef du village Dédjako et Barou Toh, chef central de Tabou-Grabo à San-Pedro. Autour d’eux, on notait la présence de nombreux chefs de communautés dont celui du Grand Nord, El Hadj Lacina Koné et l’Imam de la grande mosquée, El Hadj Ouattara Koromoussa dit Bondoukou Ouattara, le chef de la communauté baoulé Nana Kouakou, et ceux des communautés Neyo, Bété, Dida, Wê, Dan, Tagouana, du Zanzan… La partie festive de la cérémonie a été agrémentée par des prestations de danses du terroir Krou exécutées par des dames accompagnées d’artistes en herbe qui ont tenu à apporté leur pierre à l’édifice. Bien que la cérémonie soit officiellement terminée par un repas, la fête s’est poursuivie tard dans la nuit.
SB

Une vidéo de l'ACSCI pour votre réflexion du jour  

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prohaines vidéos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article