Rencontre avec les Ivoiriens du Libéria / ADO à ses compatriotes au pays de Sirleaf : “Je rêve que chaque Ivoirien ait sa maison”

Publié le par sethkokorussie

ad-copie-1.JPGCela est désormais devenu une coutume pour le président de la République. A chacune de ses visites officielle ou privée dans un pays, le chef de l‘Etat trouve toujours un temps pour rencontrer ses compatriotes vivant dans ces pays pour échanger avec eux, quel que soit leur nombre. Dimanche dernier, les Ivoiriens qui vivent au Libéria, n’ont pas échappé à cette tradition. Venus de partout, ces derniers ont été reçus par leur président dans la salle de conférence d’un grand hôtel de la place. L’émotion se lisait sur les visages de ces Ivoiriens, visiblement heureux d’avoir en face d’eux, le président sorti des urnes à l’issue d’élection transparentes, libres et démocratiques. S’adressant à eux, ADO s’est prononcé sur leurs préoccupations qui portent essentiellement sur le retour des réfugiés en Côte d’Ivoire, l’insertion dans le tissu social de certains d’entre eux et leur place dans la politique de logement du président de la République. Sur ce dernier point, ADO s’est voulu rassurant envers eux et sans doute envers tous : «Vous savez, moi je suis allé aux USA très jeune. Et là-bas, lorsque vous travaillez, vous pouvez économiser de l’argent et avoir votre propre maison avec l’impôt qu’on vous prélève. Parce que chaque Américain a sa maison. Même moi en tant que jeune fonctionnaire, j’avais ma maison au bout de deux ans. Et c’est cela mon rêve, que chaque Ivoirien ait sa propre maison. C’est pour quoi j’ai crée un ministère chargé de la politique du Logement. Et aujourd’hui dimanche, Mme Kaba Nialé (Ministre du Logement, ndlr) est en train de rencontrer des experts», a déclaré ADO dans une salle pleine à craquer. Des propos qui ont été salués par un tonnerre d’applaudissements et des slogans ‘’ADO Solutions’’ par une foule en délire. Pour le retour des réfugiés qu’il souhaite d’ailleurs de tous ses vœux, le président de la République a fait savoir aux concernés que d’ici la fin juillet, les premiers retours au pays se feront et seront échelonnés jusqu’en fin d’année: «L’exil, même lorsqu’il est volontaire, n’est pas toujours facile. A plus forte raison lorsqu’il est dû à une crise comme celle que nous avons vécue», a-t-il noté. D’où sa détermination à faire en sorte que tous les Ivoiriens du Liberia retournent au bercail : «Vous êtes désormais ma priorité. La crise est derrière nous. Nous avons signé un accord tripartite avec le gouvernement libérien, le HCR, pour votre retour», a rassuré le chef de l’Etat. Il a également rassuré ceux qui voudraient rentrer pour investir au pays, qu’il y a des structures à leur disposition. Et de citer le CEPICI, le FIPEM, etc.: «Ces structures ne sont pas faites pour payer des salaires seulement à des directeurs. Rentrez en contact avec ces structures pour avoir des informations sur comment investir dans votre pays», a insisté ADO. Pour le reste, le président de la République a appelé ses compatriotes au pays de Johnson Sirleaf à la réconciliation et au pardon : «Tournez le dos aux querelles politiques. Dans une famille, le père peu être du PDCI, la mère du FPI et le fils du RDR», a-t-il indiqué. En tout état de cause, ADO se veut le président de tous les Ivoiriens, sans exception : « (…) Je suis pour une Côte d’Ivoire rassemblée et unie pour servir tous ses enfants. Une Côte d’Ivoire où on ne fait pas de différence. Alassane Ouattara est le président de tous les Ivoiriens. Je suis le président des Ivoiriens qui ont voté pour moi, pour ceux qui n’ont pas voté du tout et bien entendu des ivoiriens qui ont voté contre moi parce qu’avant tout, c’est l’Ivoirien qui m’intéresse. Je travaillerai sans relâche pour réunifier les Ivoiriens. Il faut que l’unité se renforce en chacun de nous pour que nous puissions vivre en paix et vivre ensemble la prospérité que j’ai l’intention de créer pour notre pays (…) Le président Félix Houphouët-Boigny a mis le lait de la paix dans le biberon des Ivoiriens, cultivons la paix car sans la paix, aucun développement n’est possible», a recommandé le premier magistrat du pays. Laissant derrière lui, des compatriotes qui ont pris bonnes notes de ses conseils et ses assurances.

Yves-M. ABIET
Envoyé spécial à Monrovia (Liberia)

Source: le Patriote

 

DSC0761

Retour sur un parcours de la diaspora ivoirienne pour le bonheur de sa patrie « voir la vidéo ci-après »

 Notre pays vient de loin. Durant la grave crise qui l’a traversé, votre détermination à rétablir la vérité des urnes nous a permis un nouvel espoir, suite à la prise de fonction du président Alassane Ouattara. Toute l’équipe de l’ACSCI (Alliance Citoyenne de la Société Civile Ivoirienne)  voulait vous remercier et vous inviter à nous unir pour la reconstruction d’une Côte d’Ivoire plus démocratique, disciplinée et prospère.

Le Service de communication

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos

 


 

 

 




Publié dans Abidjan News

Commenter cet article