Réconciliation / Charles Konan Banny : ‘’Que tous les Ivoiriens fassent des efforts pour éviter des polémiques inutiles’’

Publié le par sethkokorussie

BANNY.jpgAvant la prise des lois nécessaires au fonctionnement de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation, Charles Konan Banny lance à tous les Ivoiriens, un appel à la responsabilité et à la sérénité. Ci-dessous, l’intégralité de sa déclaration.

A la suite des événements tragiques consécutifs à la grave crise postélectorale que la Côte d’Ivoire, notre pays, vient de vivre, et prenant en compte ceux qui ont émaillé la dernière décennie, les Ivoiriens, avec à leur tête, le Président de la République, M. Alassane OUATTARA, ont compris que la reconstruction chère à tous, ne peut aller sans réconciliation du pays avec lui-même. Pour traduire en acte cette impérieuse nécessité, le Chef de l’Etat a institué, par ordonnance, la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation et nous a chargé de conduire le processus de réconciliation nationale. En attendant que le Chef de l’Etat et le Gouvernement prennent les dispositions complémentaires, en vue de la mise en place définitive de cette importante institution de la République, nous avons entrepris de renouer le contact avec toutes les composantes de la société ivoirienne, notamment avec les victimes et les ex-belligérants. Conscient qu’aucune réconciliation ne peut aboutir sans qu’on ait fait le deuil des violences et des morts, nous menons des actions dans le but de faire baisser la tension sur les fronts militaire et social. Ce sont là des préalables à toute réconciliation post-conflit. Convaincu que cette réconciliation est possible, nous souhaitons, de la part de tous les Ivoiriens, encore sous le traumatisme de la guerre, des efforts pour éviter des polémiques inutiles et réussir une conversion des mentalités afin de relever ce défi collectif qui se pose à nous, à ce moment important de notre histoire.

Fait à Abidjan, le 19 juin 2011

Le Président
Charles KONAN BANNY

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article