nsécurité dans les hôpitaux à Abidjan : Les Frci paralysent les urgences du Chu de Treichville

Publié le par sethkokorussie

F.jpegDes éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) auraient paralysé le service dans les urgences du Chu de Treichville dans la nuit de samedi à dimanche, témoignent des parents de malades encore sous le choc qui ont assisté à cette scène déplorable.

Personnel soignant, malades et parents de malades ne seraient plus en sécurité au Chu de Treichville. Leur quiétude serait quotidiennement troublée par des éléments des Forces républicaines (Frci) qui y viennent semer la zizanie quand ils veulent. Une scène de barbarie des Frci se serait produite dans les urgences dans la nuit de samedi à dimanche, alors que les quelques médecins et infirmiers de gardes étaient à la tâche pour administrer des soins adéquats aux nombreux malades qui attendaient leur tour de passage. Malheureusement, ces derniers auraient été freinés dans leur élan par des éléments des Frci excités et armés de kalaches exigeant aux hommes en blouse de s’occuper du malade qu’ils accompagnaient. Leur demande d’urgence aurait été systématiquement rejetée par le personnel soignant. Des parents de malades témoins des faits affirment que face à ce refus, ces éléments des Frci se réclamant de la garde rapprochée de Watao ont mis le désordre dans les urgences paralysant ainsi le service. Du coup les malades son restés sans assistance, malgré les interventions de leurs parents. «Il était environ 24 heures, au moment où deux véhicules ayant à leurs bords sept hommes en tenues militaires pour certains et en tenues ordinaires pour d’autres qui ont stationné devant l’entrée du service des urgences. Les occupants des deux véhicules armés de kalaches sont descendus et ont fait irruption dans ledit service avec un malade, sous le regard médusé des parents des malades qui cherchaient à se mettre hors de vue de ces derniers au risque de subir leur courroux. Pendant qu’ils étaient dans le hall, un s’est détaché du groupe et s’est mis à frapper à plusieurs coups de poings les bureaux des médecins de gardes sans toute fois se soucier de l’état de santé des malades, » a expliqué un parent de malade se confiant à koaci.com.

Cette descente musclée des éléments des Frci ne serait la première du genre au Chu de Treichville. De sources proches du personnel soignant, les forces proches de Ouattara seraient à leur énième tentative. Puis que dans la journée de ce même samedi l’un de leur passage aurait valu des blessures à un médecin qui aurait refuser d’assister un malade qu’ils conduisaient. Ce dernier aurait eu la bouche ensanglantée après avoir reçu un coup à la mâchoire. C’est dans cette atmosphère de peur que le personnel soignant de tous les services confondus du Chu de Treichville travaille désormais. Pendant combien de temps résisteront-ils ?

En tout cas l’incident survenu dans la nuit du samedi aurait contraint le personnel à stopper le travail dans la journée du dimanche. Des informations en notre possession font également état de ce que le personnel avait pris le soin d’informer quelques heures plutôt la hiérarchie de l’insécurité qui règne au Chu. Elle leur aurait recommandé de déserter les lieux. Ce qui a été fait. « Le personnel soignant n’a pas travaillé, seul un médecin était à son poste pour assurer la relève au grand dame des nombreux malades qui attendaient d’être examinés,» a confirmé un malade qui se tordait encore de douleur. Le chu de Treichville ne serait pas le centre hospitalier où séviraient impunément des éléments des Frci.

Des hôpitaux seraient également visités selon les informations qui nous parviennent.
Par ailleurs une épidémie détectée à Abobo aurait déjà causé la mort à des malades dans cette commune. Nous y reviendrons.


Source:Wassimagnon, Koaci.com Abidjan

SETH KOKO TV

 

 

 

Publié dans Abidjan News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article