NIGER: Assassinat du président Baré Mainassara: sa famille porte plainte

Publié le par sethkokorussie

LOM.gifAssassiné le 9 avril 1999 sur le tarmac de l’Aéroport international de Niamey, aujourd’hui cela fait 12 ans que les assassins du président de la quatrième République du Niger cours toujours.

La famille de Ibrahim Baré Mainassara, ses proches et les partisans du parti qu’il a fondé, le RDP-jama’a demandent toujours justice.

Mais ces derniers sont toujours bloqués par le verrou constitutionnel avec l’amnistie accordée aux auteurs et Co-auteurs du coup d’Etat de 1999. Mais ce verrou a été sauté dans la Constitution de la 7ème République. Depuis une lueur d’espoir est née à tout ce qui espère un jour voir la vérité dans cette affaire que les autorités de la Transition de 1999 ont qualifiée d’accident malheureux.

Le 26 avril dernier, la famille de Baré était à la justice pour un procès contre x dans l’affaire de l’assassinat d’Ibrahim Baré Mainassara. Mais le dossier qu’ils ont déposé l’année dernière a disparu. Il leur a été demande de déposé un nouveau dossier et une enquête judiciaire sera ouverte.
Pour rappel le président Baré a été abattu le 9 avril à l’Aéroport de Niamey par les éléments de sa garde rapprochée dirigée par le commandant Daouda Mallam Wanké.
Selon beaucoup de Nigériens, l’élément fondamental de cette enquête est parti dans sa tombe avec le secret de cette affaire. Daouda Mallam Wanké qui a dirigé la transition après l’assassinat de Ibrahim Baré Mainassara est décédé en septembre 2004 sans être entendu sur cette affaire à cause de l’amnistié constitutionnelle.

Mais beaucoup fonde aussi l’espoir que l’ouverture d’une investigation judiciaire va apporter une lumière dans cette affaire car plusieurs personnes civiles et militaires sont impliquées.

Souleymane Maâzou, Koaci.com Niamey

SETH KOKO TV


 

Publié dans Afrique News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article