Kouadio Konan Bertin, Jpdci, hier à Nord-Sud Quotidien : "Je serai candidat aux législatives"

Publié le par sethkokorussie

KKB 2

Une fois n’est pas coutume. Si habituellement ce sont les journalistes qui vont vers les hommes politiques, Kouadio Konan Bertin a fait le mouvement inverse en se rendant, hier, à la rédaction de Nord Sud Quotidien à la 7ème Tranche. « Je suis venu vous féliciter pour la part que vous avez prise dans ce processus. Pour l’apport inestimable de la presse à ce processus. Je me souviens des brimades dont vous avez été l’objet, des difficultés dans lesquelles vous avez travaillé. Vous avez porté votre idéal jusqu’à son terme pour la libération de la Côte d’Ivoire, pour le départ de Laurent Gbagbo », a-t-il donné les raisons de sa visite. Le président de la Jeunesse du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (JPdci) en a profité pour mettre fin à une rumeur. « J’ai un principe que je poursuis en politique et qui est qu’il faut toujours chercher la légitimité. Et, elle ne se trouve nulle part ailleurs que sur le terrain. Raison pour laquelle je confirme mon désir de siéger au parlement. Et, je choisis la commune de Port-Bouët. Pour le reste, tout est entre les mains de Dieu », s’est-il exprimé.

Pourquoi Port-Bouët ? « Je me souviens des années 1990, quand la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci) régnait sur l’université avec la violence, j’ai créé mon premier groupe politique. J’ai commencé à Port-Bouët, j’y ai passé un bout de temps. Je veux rendre à Port-Bouët ce que Port-Bouët m’a donné », a-t-il répondu. KKB a argué qu’il se porte bien et a dit merci au président Ouattara « qui m’a aidé à recouvrer la santé ». Il a souhaité que celui-ci puisse choisir librement ses collaborateurs. Selon lui, Atsé Jean-Claude, qui a appelé à soutenir Laurent Gbagbo contrairement au mot d’ordre de son parti, était manipulé : « Malgré tout, je suis encore prêt à tendre la main à Atsé ». « Je n’ai aucune nouvelle des gens de la galaxie patriotique. Mais j’ai des contacts avec ceux qui sont à la Jeunesse du Fpi.

Beaucoup m’appellent. J’essaye de leur faire passer un message : le régime du président Ouattara n’est pas revanchard », a-t-il confié concernant ses rapports avec les ‘’jeunes patriotes’’.

Source:Le Nouveau Réveil
Bamba K. Inza

SETH KOKO TV


 

Publié dans Abidjan News

Commenter cet article