FRCI: la malédiction sévit dans leurs rangs !

Publié le par sethkokorussie

FR.jpgActuellement il ne ferait pas bon d'être soldat des forces républicaines de cote d'ivoire, du moins ex-FAFN. Contrairement aux bénédictions prononcées par les partisans pro-Ouattara, ces derniers seraient victime d'un maléfice. Le constat à l'évidence des nombreux morts inexpliqués et les crises de folie.

Les ex-FAFN mouraient sans raisons valables. Des gestes plus que banals au péril de leur vie. Parfois, en manipulant leurs armes ils y laissent leur vie. Lors des causeries et des tapes amicales et ils tombent et meurent.

La poisse ne semble pas se départir des ex-FAFN. Au moindre malheur ils sont cités parmi les victimes. Récemment l'un des eux est mort des suites d'un accident où tout le monde est sorti indemne a Abobo gare. En effet, il s'agissait d'une voiture en pleine vitesse. Le conducteur a tenter d'éviter un trou dans la route. Malheureusement cette conduite manquée lui a valu une entrée dans une ribambelle de personne. Les décomptes; des blessés légers et un mort dont un soldat des ex-FAFN.

Aussi, lors des mises en jambe ils ne manquent pas de trépasser. Au fait, pendant les journées sportives, ils parcourent tous de longues distances en chantant. A peine de retour en caserne ils plongent dans un sommeil sans fin. Ces malheurs ont lieu presque tout le temps dans les cités universitaires Abobo 1 et 2 dont ils occupent.
Ils languissent à tour de rôle. Dernièrement l'un de la troupe a encore trouvé la mort dans un maquis vers le quartier Anador. Des suites d'une bagarre rangé ce dernier est mort pour avoir pris quelques pairs de gifle. Crispation dans leur camp. l'inquiétude siège maintenant, et ils ont la crainte au ventre.

Cependant, à coté ce sortilège malfaisant il y a aussi la démence psychose. Ils piquent brusquement des crises et ne manquent pas de se déshabiller. Selon les témoignages recueillis, tout commence par des divagations. Ils prétendent rencontrer des personnes, voire des génies autour d'eux et qui les prennent en chasse. du coup le dément s'engage dans une course sans fin dans toutes les directions.

"Mon frère est allé se cacher dans une mosquée" témoigne le frère d'une victime. Selon l'explication de ce dernier, son frère se livrait à des soliloques."ils sont nombreux comme ça" ajoute la mère de la victime qui nous confie qu'ils finissent par mourir après. En ce moment la mosquée d'Abobo avocatier juste derrière la CNPS hébergerait quelques déments.

Alors, s'en remettant aux explications, les propos divergent. Certains confirmeraient le salaire de leurs péchés pendant ces moments de troubles. Vols occasionnés; les tors et préjudices causés. Selon d'autres témoins qui se veulent plus réalistes, ils nient tout fait irrationnel. "Ce sont les séquelles de la guerre et c'est tout ! " martèle Fred un étudiant.

Alors face à de telles faits qui paraissent souvent inexplicables, nos "chouchous libérateurs" semblent être ébranlés et entretenus par un certains désespoir. Les mines affichés n'annonceraient pas des jours heureux.

Source: koaci.com

ACSCI TV


 

Publié dans Vu dans la presse

Commenter cet article