Cérémonie de mise en place des Forces Républicaines de Côte d`Ivoire (FRCI) par le Président de la République

Publié le par sethkokorussie

ADO_FARCI-1.JPGLe Président de la République, SEM Alassane Ouattara, a procédé ce jeudi 17 mars 2011, à la signature de l`ordonnance portant unification des Forces Armées Nationales et des Forces Armées des Forces nouvelles.

Message du Président de la République SEM Alassane Ouattara aux Forces Républicaines de Cote d’Ivoire (FRCI)

Officiers généraux,
Officiers supérieurs,
Officiers,
Sous officiers et militaires du rang,

Notre patrie la Côte d’Ivoire est à un tournant important de son Histoire.

Depuis dix ans, notre pays connait une longue crise qui a gravement éprouvé les ivoiriens.
La Cote d`Ivoire tangue entre la paix et l’affrontement.

Nous avons aujourd’hui à choisir entre les voies de la paix et celles de la guerre.
Nous avons à choisir entre l’avenir et le passé.
Nous avons à choisir entre la citoyenneté, facteur d’intégration et le tribalisme, facteur d’exclusion.

Le déroulement paisible des deux tours du scrutin présidentiel et le fort taux de participation ont montré la maturité des ivoiriens et leur volonté de paix.

Les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) et les Forces Armées des Forces Nouvelles (FAFN) ont montré leur capacité à respecter et à protéger le peuple en sécurisant paisiblement le déroulement du scrutin à travers le Centre de Commandement Intégré (CCI).

Le monde entier a été témoin, a contribué et soutenu ce choix de la paix à travers l’ONUCI. Le devoir des FDS aurait dû être de soutenir également cette paix en respectant et en faisant respecter le vote du peuple.

Malheureusement certains chefs militaires ont failli à leur devoir en se mettant au service d’un homme auquel le peuple a retiré sa confiance.

Ce comportement a terni l`image de maturité que les éléments du CCI et la grande majorité des FDS ont montré le jour du vote.
En effet, les lois et règlements qui régissent les Armées émanent du Peuple qui est le détenteur de la Souveraineté. Le peuple est donc sacré et son vote l’est aussi.
La Constitution qui est la loi suprême de notre arsenal juridique est l’émanation de la volonté du Peuple.
Les chefs militaires qui ne se conforment pas à la volonté populaire ont une grande responsabilité dans la crise postélectorale. Cette crise a entrainé une violence intolérable sur les populations civiles et semé la désolation dans les foyers.

Il est temps d’arrêter les exactions sur les populations. Nous sommes dans une République régie par des règles et des lois qui garantissent la protection des citoyens.

L’ordre et la paix doivent revenir dans notre pays. Soyez républicains. Dites non à l’illégalité.
Mettez vous au service de la patrie et de la paix.

Comme prévu dans l`Accord Politique de Ouaguadougou et pour mettre fin à tous les dérapages, je viens de prendre une ordonnance portant création des Forces Républicaines de Côte d ‘Ivoire (FRCI).

Cette nouvelle armée est composée des Forces Armées Nationales et des Forces Armées des Forces Nouvelles, sous un état major général, dirigé par un Chef d`Etat Major Général, secondé par un Chef d’Etat major général adjoint.

Elle a pour mission d`assurer principalement la sécurité des personnes et des biens, sans distinction, comme je l’ai indiqué dans mon adresse à la Nation du mardi 15 mars 2011. Elle doit également assurer la défense du territoire national.

Cette nouvelle Armée, dans toutes ses actions, devra suivre un nouveau code de conduite au service de tous les citoyens, ce qui lui permettra de contribuer efficacement à l’édification de la Nation ivoirienne démocratique, unie et moderne.

Elle devra également être un puissant instrument de cohésion nationale en servant d’école pratique de civisme, de tolérance, de transparence et d’initiation à la citoyenneté et à l’intégration nationale.

Elle sera un espace de compétence, de professionnalisme où la mission devra être prioritaire, où le service et le respect du citoyen devront primer sur l’intérêt privé.

Notre armée devra également être un outil au service du développement, au service du peuple, c`est-à-dire au service de la République.

Officiers généraux, officiers supérieurs, officiers, sous officiers et militaires du rang,

Investit de la plus haute charge de l’Etat mon devoir est de guider notre peuple et d’apporter des solutions à ses préoccupations.

En ce qui concerne nos Forces Armées nous connaissons ses problèmes internes ainsi que les attentes de nos populations en matière de défense.
Nous savons entre autres que les Forces Armées ont des problèmes de profil de carrière et de retraite.
Les populations ont des besoins de protection, d’intégration et de services.
Nous ferons face à toutes ces préoccupations.

Officiers généraux, officiers supérieurs, officiers, sous officiers et militaires du rang voici notre nouveau challenge: bâtir les Forces Républicaines de Côte d’Ivoire.

En ma qualité de Chef Suprême des Armées, je vous ordonne de commencer dès à présent, chacun à son niveau, à vous mettre en marche pour l`accomplissement de cette noble mission.

Je vous engage à changer de mentalité et de comportement pour rassurer nos concitoyens, offrir la paix à tous pour le bien de notre pays.

Vive la Côte d’Ivoire.
Vive la République

DEROULE DE LA CEREMONIE DE MISE EN PLACE DES FORCES REPUBLICAINES DE COTE D’IVOIRE (FRCI) PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

- 11h30 : fin de la mise en place ;
- 12h00 : arrivée du Président de la République ;
- 12h05 : signature de l’ordonnance ;
- 12h10 : lecture de l’ordonnance ;
- 12h15 : remise de la copie conforme de l’ordonnance au Ministre de la Défense ;
- 12h20 : intervention du Porte-parole des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire ;
- 12h25 : allocution du Président de la République ;
- 12h35 : salutation des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire ;
- 12h45 : hymne national ;
- 12h55 : fin de la cérémonie.

Source: La Présidence

Une vidéo de Seth Koko pour votre réflexion du jour  

Inscrivez-vous dans la newsletter et Soyez le premier à visualiser nos prochaines vidéos

Publié dans LA REVOLUTION

Commenter cet article