Barack Obama s'investit personnellement dans la bataille pour l'assurance-santé

Publié le par sethkokorussie

obama1.jpgAu début d'une semaine qu'il espère voir déboucher sur un vote concluant au Congrès après un an de débat, le président Barack Obama a prononcé lundi un ultime et vibrant plaidoyer en faveur de son projet de réforme du système de santé américain. M. Obama a reporté de trois jours un voyage en Asie devant initialement commencer au milieu de la semaine, dans l'espoir d'être présent à Washington pour pouvoir promulguer ce texte.

A Washington, les démocrates s'affairent pour rallier des voix à la Chambre des représentants et persuader les démocrates modérés d'entériner la version du projet approuvée au Sénat. "Ce qu'il nous faut, c'est un peu de courage", a dit le président Obama lors d'un déplacement dans l'Ohio. Dénonçant à nouveau des abus imputables aux assureurs privés, il a insisté sur la nécessité d'une "réforme de l'assurance-maladie, sans délai".

La Chambre des représentants américaine a commencé les premières manœuvres procédurales, afin d'ouvrir la voie à un vote final en fin de semaine, qui permettrait au président Obama de promulguer le projet de loi de réforme de l'assurance-maladie. Les membres de la commission du budget de la Chambre ont enclenché le compte à rebours vers l'approbation de la réforme, en adoptant lundi par 21 voix contre 16 une résolution qui va permettre au Sénat d'utiliser une procédure dite de "réconciliation" pour s'affranchir de l'obstruction des républicains.

Les leaders démocrates de la Chambre envisagent d'approuver d'ici à la fin de cette semaine le projet de loi voté au Sénat le 24 décembre, ainsi qu'un ensemble de "corrections" pour le rendre plus conforme aux exigences des représentants. "Nous aurons les voix" en faveur de l'adoption de la réforme, a déclaré lundi la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, répétant ainsi l'assurance de plusieurs responsables démocrates interrogés ces derniers jours.

La réforme de l'assurance-maladie qui vise à procurer une couverture à au moins 31 millions d'Américains qui en sont dépourvus, sera ensuite promulguée par le président Obama. Il restera ensuite au Sénat à adopter à son tour les "corrections" pour boucler le processus. La Chambre des représentants attendait toujours, lundi, une estimation du bureau du budget du Congrès sur les "corrections".

Par- Le Monde

Publié dans USA

Commenter cet article