Baisse du prix du kilo de riz, quand le ministre Dagobert Banzio nargue la population

Publié le par sethkokorussie

riz.jpgLa baisse du kilogramme de riz "dénikassa" n'est pas encore effective sur le marché, selon un constat de koaci.com. Du coup, les consommateurs voient en cette mesure, une arnaque du ministre du commerce, Dagobert Banzio.

"Le prix du riz "dénikassa" n'a pas baissé sur les marchés. Les consommateurs ne bénéficient pas encore de cette mesure. Nous payons toujours le kilogramme de ce riz de mauvaise qualité à 350 francs cfa, pourtant le ministre du commerce a annoncé une baisse de 10 francs cfa. En clair les 10 francs cfa de réduction ne sont pas appliqués sur le terrain," se plaignait ce dimanche matin à Abobo, un consommateur que koaci.com a surpris devant une boutique dans le quartier Dokui à Abobo. Interrogé, ce dernier qui certainement en avait gros sur le cœur n\'a pas hésité de lancer des piques dans le jardin du ministre du Commerce, dont le comportement frise, selon lui la moquerie. "Dagobert Banzio se moque des ivoiriens. Il annonce une réduction de 10 francs qui n'est pas respectée sur le terrain," a ajouté notre interlocuteur qui a voulu garder l'anonymat. Ce dernier a par ailleurs déclaré que cette mesure créera à la longue l'anarchie dans le milieu de la commercialisation de riz. Ce consommateur n'a pas tout a fait tort. « Depuis quelques jours le désordre semble effectivement installé dans ce milieu. Les boutiquiers n’ont jamais de monnaie de 10 francs cfa, » témoignent des consommateurs qui ne cessent de se plaindre.

En dépit du non respect des nouveaux prix fixés par le ministre, d’autres consommateurs affirment que des commerçants auraient augmenté de 50 francs cfa le kilo de riz contenu dans les emballages en plastiques. "Le kilo de riz 100% et 50% brisures est passé à 550 et 500 francs cfa, au lieu de 500 et 450 francs cfa." ont confirmé ces derniers, dénonçant le laxisme des associations des consommateurs de Côte d'ivoire. "On a l’impression qu’il n’y a pas d’associations de consommateurs pour défendre notre cause," a martelé une ménagère dans le quartier de Sagbé. Elle a par ailleurs déploré l’attitude du ministre du Commerce qui devrait selon elle, réunir industriels, grossistes et détaillants pour informer la population de cette augmentation inattendue du prix du kilo de riz.

Pour l'heure, cette majoration de prix ne profite qu'aux commerçants. Nous apprenons par ailleurs que d'autres augmentations se feront dans les jours à venir sur des produits de premières nécessités, notamment le carburant.

Source:Wassimagnon, KOACI ABIDJAN, copyright©koaci.com

SETH KOKO TV


 

 

Publié dans Abidjan News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article