Abidjan : tirs d`arme lourde dans le bastion des miliciens pro-Gbagbo (habitants)

Publié le par sethkokorussie

Des tirs d`arme lourde étaient entendus mercredi matin à Abidjan dans le quartier de Yopougon (ouest), où les forces du président ivoirien Alassane Ouattara tentent de déloger des miliciens favorables à l`ex-chef d`Etat Laurent Gbagbo, ont rapporté des habitants.
"Depuis 04H00 (locales et GMT), on entend des tirs d`arme lourde, de fortes
détonations. On a été obligés de fuir le quartier très tôt", a déclaré à l`AFP
par téléphone un résident du secteur baptisé "Koweït", dans le sud du quartier.
"Un soldat des FRCI (Forces républicaines de M. Ouattara) nous a dit qu`ils
sont venus déloger les miliciens libériens pro-Gbagbo qui sont encore cachés
dans certains coins de Yopougon", a indiqué un autre habitant.
Depuis l`arrestation de M. Gbagbo le 11 avril, les FRCI ont progressivement
pris le contrôle de la capitale économique mais affrontent encore des
miliciens dans le quartier de Yopougon, fief historique de l`ancien chef
d`Etat.
Des négociations engagées ces derniers jours entre les autorités et les
derniers miliciens actifs, souhaitant "déposer les armes" en échange d`une
"protection", n`ont pas eu de débouché pour l`heure, a-t-on appris auprès du
ministère de la Défense.
De nombreux habitants fuyaient les zones concernées dans la matinée,
utilisant des pinasses pour traverser la lagune et rejoindre notamment le
quartier de Treichville, dans le sud de la ville, selon des témoins.
"J`attends une pirogue avec mes quatre petits-enfants pour +traverser
l`eau+", a raconté une vieille dame.
"Les murs tremblaient, on a tous fui", a dit un chauffeur.
Dans un communiqué publié mardi soir, le gouvernement avait pointé
"l`activisme persistant de quelques poches de résistance de miliciens et
mercenaires, notamment dans certains secteurs de la commune de Yopougon, et ce
en dépit des appels pressants à déposer les armes lancés" par le pouvoir.
"Une fois encore, le gouvernement lance un appel aux derniers mercenaires
et miliciens afin de saisir cette chance qui leur est donnée de procéder à la
remise des armes en leur possession sans crainte de représailles", ajoute le
texte.

Source:AFP

SETH KOKO TV


 


Publié dans Abidjan News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article