A Moscou, l'opposition syrienne pousse en vain la Russie à lâcher Assad

Publié le par sethkokorussie

Sergueï Lavrov s'est à cet égard félicité mercredi de "la possibilité d'avoir une discussion directement" avec Abdel Basset Sayda "en cette période cruciale pour la Syrie", avant de souligner qu'il voulait saisir cette occasion pour "encore une fois clarifier" la position de Moscou.

Sergueï Lavrov s'est à cet égard félicité mercredi de "la possibilité d'avoir une discussion directement" avec Abdel Basset Sayda "en cette période cruciale pour la Syrie", avant de souligner qu'il voulait saisir cette occasion pour "encore une fois clarifier" la position de Moscou.

Le nouveau chef du Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition syrienne à l'étranger, a déploré mercredi à Moscou que la Russie continue à camper sur ses positions, après avoir en vain tenté de la pousser à lâcher le régime de Bachar al-Assad.

"Je confirme au nom de toute l'opposition populaire syrienne qu'il ne peut pas être question d'un dialogue, tant qu'Assad ne sera pas parti. La Russie est d'un autre avis (...)", a déclaré Abdel Basset Sayda, le nouveau chef du CNS, à l'issue de discussions avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

"Nous n'avons pas vu d'évolution dans la position russe. J'étais ici il y a un an et la position (russe) n'a pas changé", a également regretté Burhan Ghalioun, membre de la direction du CNS, dont il a été jusqu'à récemment le chef.

"Nous avons discuté de la position russe. Nous les comprenons mieux. Mais Moscou n'a pas changé de position. Moscou croit qu'Assad est encore soutenu par la majorité du peuple syrien", a renchéri Mounzer Makhos, un autre membre du CNS. LIRE LA SUITE)))

Publié dans Moscou News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article